PNL, Gestion du stress et Préparation aux examens

PNL, Gestion du stress et Préparation aux examens

La PNL (ou Programmation Neuro-linguistique), est un ensemble de techniques de communication utilisées dans l’accompagnement au changement, quel que soit le domaine dans lequel ce changement désire être obtenu. Véritable « boîte à outils » qui permet de changer des comportements, des programmes et les croyances à l’origine, par exemple, des états de stress, et des conduites d’échec, des répétitions de scénarios limitant et invalidant. La PNL a été conçue dans le milieu des années 70, par John Grinder et Richard Bandler, à partir de l’observation et de l’analyse des conduites de praticiens réputés pour l’excellence de leurs résultats dans leur domaine d’intervention respectifs, notamment de la thérapie. L’efficience de la PNL repose sur la mise au jour du « comment » (et non pas du « pourquoi »).

A l’ICLP, cette approche est proposée depuis de nombreuses années. Classiquement, dans une logique qui est celui de la pratique psychanalytique, le symptôme est considéré pour le sens qu’il implique. Ici, pour des problématiques invalidantes, au quotidien, il devient légitime de considérer le symptôme pour lui-même. Le gain narcissique en résultant justifiant pleinement cette option. 

GESTION DU STRESS

Qu’est-ce que le stress?

Le stress est défini classiquement comme une “contrainte ” ( sens du mot anglais), “un état de grande anxiété provoqué généralement par un ou plusieurs agents extérieurs” (Littré). Dans un sens plus psychologique, on distingue:

Un stress normal, lié aux situations habituelles qui exignent de se mettre en “tension” pour pouvoir réaliser les tâches, les rencontres, les obligations de la vie. Ce stress est alors un élément d’adaptation interne et externe, nécessaire au bon déroulement de notre existence.

Un stress problématique inhérent à une ou des situations face auxquelles nos capacités de réponse, d’adaptation se trouvent submergées, générant une forte angoisse et une inhibition, qui elles mêmes majorent l’angoisse, avec son cortège de réactions psychophysiologiques et parfois somatiques : insomnies, fatigue, dépression, déperdition énergétique. Soit la situation est réellement extrême, soit les capacités de réponse du sujet sont anormalement déficientes, soit il s’agit d’une combinaison de ces deux facteurs.

Ce stress problématique, ce sur-stress est observé chez les personnes ayant de fortes responsabilités (chefs d’entreprise, médecins, professeurs…) dans les périodes de menace économique, de surcharge de travail, de sur-contraintes. Il est également observé lors des périodes de préparation aux examens et concours, auquel cas, il s’accompagne d’une perte  ou plutôt d’une déconnexion de ses moyens  et ressources. Echec réel, ou anticipé aux examens, aux entretiens, etc.

Tous ces symptômes invalidants au quotidien justifiant à nos yeux une aide rapide pour redonner au sujet son élan vital et restaurer au moins en partie son image narcissique. Evidemment, cette intervention en “urgence” ( pour réussir son examen ou son entretien, diminuer le stress, etc…) n’exclut pas, par la suite un suivi psychothérapique dont la forme sera à  définir. 

Ce que peut vous apporter la programmation neuro-linguistique:

  • Si vous êtes bloqué dans des conduites d’échec répétitives, 
  • Si un stress paralysant vous saisit à la pensée d’un examen, d’un entretien, 
  • Si vous avez déjà eu un ou plusieurs échecs à un examen (bac, permis de conduire, etc.), et que l’idée de le repasser vous terrifie, et vous fait “perdre” vos moyens, 
  • Si vous avez des difficultés à réaliser vos objectifs, 
  • Si vous avez des inhibitions professionnelles, personnelles ou scolaires.
  • Si vous éprouvez une inhibition de vos facultés créatrices, 
  • Si vous souffrez d’une phobie invalidante, etc…, vous pouvez alors bénéficier de cette approche .   

<<<<<Information, demande de Consultation : nous contacter >>>>>

 

Pourquoi ces trois termes ?

Programmation :

A chaque fois que nous apprenons et intégrons une conduite, un savoir-faire, nous (ou plutôt notre inconscient) les transformons en représentations, en automatismes. Ils prennent alors statut de programmes qui se déroulent, bien en général, sans que l’on ait besoin d’y penser à chaque fois : conduire, marcher, lire, etc… De même qu’il y a de « bons » programmes (facilitateurs), il peut y avoir de « mauvais » programmes (inhibiteurs, limitants) à l’origine de notre mal-être, et de nos difficultés.

Neuro :

C’est notre système nerveux qui nous permet d’apprendre, de coder nos informations et nos apprentissages. A cet égard, la PNL renvoie aux aspects informatiques ou cybernétiques du fonctionnement mental qui coexistent et sont liés aux aspects affectifs, imaginaires, physiologiques, spirituels de nous-même.

Linguistique :

Le langage joue un rôle majeur dans la construction de nos représentations, de notre modèle du monde, et dans la façon dont nous communiquons aux autres ce modèle.  C’est la raison pour laquelle la PNL trouve des applications nombreuses dans des domaines aussi différents que la pédagogie, la santé ou l’entreprise.

Photographie : Gérald Leroy-Terquem


Nos ouvrages

 

Les prochains groupes de thérapie


Voir tout