Thérapie du deuil – Centre de psychothérapie à Paris 15

Une psychothérapie du deuil

Raymond Moody, connu pour ses travaux sur les expériences de mort imminente (NDE), a décrit dans son ouvrage « Rencontres » (Robert Laffont, 1994) un dispositif inspiré de l’Antiquité et appelé psychomanteum, permettant à un endeuillé « d’entrer en contact » avec son disparu.

Djohar SI AHMED et Evelyne Sarah MERCIER   ont reconduit cette expérience dont les résultats ont été publiés dans l’ouvrage « Expériences Autour d’un Miroir ». Après avoir été accompagnée et formée par Raymond Moody dans son « Theater of the Mind » en Alabama,  Djohar SI AHMED a réalisé l’important travail intérieur que cela impliquait pour le consultant endeuillé, et le changement qu’un tel accompagnement peut entraîner. .  

 Elle a donc mis au point un dispositif et un protocole originaux : accompagner tout au long d’une journée, de manière intensive, une personne endeuillée en butte à un deuil difficile, voire bloqué, malgré un certain temps écoulé depuis la perte de l’être cher.

Il s’agit d’un travail intensif, utilisant à un moment de la journée, le miroir comme support de ce processus.

Comment se déroule cet accompagnement psychothérapeutique ?

Ce travail autour de la relation endeuillé/disparu, se déroule sur une journée entière et comporte différentes étapes. Il s’agit d’une psychothérapie individuelle permettant de comprendre et de surmonter ce qui empêche de réaliser un travail de deuil qui semble insurmontable. Comment ? Par la longueur du temps consacré (des heures entières) qui permet de parler longuement, de déployer toutes les émotions, les souvenirs, les rires et les larmes en lien avec le disparu. A travers une succession d’entretiens qui scandent cette journée seront mis en lumière les différents aspects de la relation du sujet à la personne disparue et le réseau affectif (amour, haine, culpabilité, joie, peine, etc..) dans lequel cette relation a évolué ou est restée bloquée au fil des ans et a fortiori depuis le décès.

Le point d’orgue de cette journée étant l’utilisation à un moment donné d’un psychomanteum (espace conçu tout à la fois pour se relaxer dans la pénombre, susciter une légère modification de l’état de conscience et entraîner de ce fait et face à un miroir, certaines sensations et perceptions qui seront repris et élaborés en fin de journée. .

Cette série d’entretiens s’organise autour d’objets concrets destinés à évoquer plus directement sentiments, souvenirs, évènements, personnalité, investissements affectifs reliant la personne faisant l’expérience, à celle du disparu. Ces objets peuvent être des photographies, des effets personnels, particulièrement signifiants et représentatifs de l’être-même du mort. 

Que peut vous apporter un tel accompagnement du deuil ?

Cette approche proposée par l’ICLP, peut vous aider à mieux appréhender et à surmonter une étape particulièrement difficile de votre vie en raison de cette perte notamment lorsqu’elles sont bousculées par une perte vécue comme insurmontable.

Notre expérience de plus de 20 ans du psychomanteum a montré l’importance de cet accompagnement pour d’autres types de deuils : séparations qui s’éternisent, départs insurmontables, changements existentiels majeurs (départ à la retraite, perte d’emploi, etc..).

Un tel accompagnement permet, à l’issue de cette journée, une transformation radicale des liens conscients mais surtout inconscients, à la personne disparue. La dimension toxique et douloureuse d’un deuil impossible disparaît, laissant la place à de nouveaux aménagements. Elle permet également, dans le cas des autres séparations ci-dessus évoquées, d’envisager et d’entreprendre sereinement les changements de vie jusque-là impensables.

Photographie : Gérald Leroy-Terquem

Nos ouvrages

Les prochains groupes de thérapie

11 avril 2020
Argent et inconscient
5- 10 mai 2020
TRH intensif
7- 22 juillet 2020
TRH intensif
Voir tout