Respiration Holotropique (T.R.H) – Centre de psychothérapie à Paris 15

Psychothérapie basée sur la Respiration Holotropique (T.R.H)

Fondé sur le changement d’état de conscience,le Travail de Respiration Holotropique (T.R.H), « Holotropic Breathwork », ou encore Holotropie, est une approche thérapeutique modifiant le mode habituel de fonctionnement de notre conscience qui peut alors voyager dans des zones et des espaces qui sont a priori ceux de l’inconscient. Si le rêve est « la voie royale » d’accès à l’inconscient, la transe est une voie impériale pour atteindre et mobiliser l’inconscient personnel certes mais aussi collectif et transpersonnel.

Enfant de la thérapie par LSD,le Travail de RespirationHolotropique fut mis au point par Stanislav et Christina GROF au début des années 70. C’est une thérapie que l’on pourraitqualifier de psychocorporelle, mais dont la puissance réside dans sa capacité à renouer avec la transe telle que pratiquée dans toutes les sociétés traditionnelles (rites et rituels initiatiques, chamaniques, thérapeutiques, divinatoires…), et sa capacité à ouvrir les arcanes de notre histoire biographique, périnatale, transgénéalogique et transpersonnelle.

Conditions d’inscription:Une consultation avec l’un des thérapeutes est nécessaire et obligatoire avant toute première inscription, et ce, afin de faire le point sur votre démarche, vos attentes, votre engagement et définir avec vous le cadre de ce cheminement thérapeutique. Pour définir également la façon dont la participation à ces groupes peut s’harmoniser, s’articuler avec votre éventuel travail de psychothérapie et le compléter. Le coût de cette première consultation est de 100 Euros

Inscription et tarifs

La modification de l’état de conscience inhérente au dispositif du TRH, ouvre les portes de la psyché. Elledevient alors capable de se mouvoir vers le tout – comme l’indique l’étymologie du mot holotropique. Se mouvoir vers le tout pour revivre son appartenance aux différentes totalités qui ont marqué notre existence, que l’on a pu dépasser facilement ou avec difficulté, ou sur lesquelles nous sommes restés bloqués. Parmi celles-ci :

  • celle que nous formions avec le corps et la psyché de notre mère lors de notre gestation,
  • celle de notre corps et de notre esprit,
  • celle de notre conscient et de notre inconscient,
  • celle que nous formons en tant que sujet avec notre environnement, etc.

Or le TRH constitue un processus mort/renaissance : mourir à un certain passé (conduites, addiction, dépendance affective, refus de grandir, etc.), pour renaître à une nouvelle façon de se définir et d’être.

 Il s’agit donc d’une appréhension élargie de soi-même, de son histoire, de son corps et du monde, à la différence de l’appréhension hylotropique, habituelle, presque exclusivement tournée vers la relation à l’autre, la matière et la réalité concrète et logique du monde.

Pourquoi s’engager dans ce cheminement particulier ?

La visée de toute thérapie est d’accéder à un mode d’être au monde plus harmonieux, de trouver un sens à sa vie, de découvrir et de réaliser son « mythe personnel ». Mais il arrive que, malgré le travail important accompli en psychanalyse et en psychothérapie, les racines des racines de certaines problématiques restent hors d’atteinte, cachées, scellées, souvent au-delà du biographique, empêchant, bloquant le changement, du moins dans certains secteurs de la personnalité.

La transe holotropique est induite par l’hyperventilation, par des musiques très spécifiquement choisies, constituant une enveloppe musicale (portante, esthétique, émotionnante,) par le travail corporel (aide au déploiement des énergies psychomotrices et émotionnelles) et par l’effet de groupe (résonateur, amplificateur et régulateur). Ce dispositif est, selon nous, un des seuls propice à mobiliser tous les niveaux de l’être, du plus corporel et du plus affectif au plus spirituel, et à faire revivre pleinement tel ou tel aspect de notre histoire ou de notre préhistoire. Les images, ressentis, émotions, évènements, mémoires corporelles, se déploient se revivent pleinement, libérant l’énergie psychique qui servait à maintenir ces matériaux enfouis dans les profondeurs de notre psyché. Ce qui était jusque-là figé dans la répétition, reprend vie, circule dans une dynamique retrouvée.

L’inconscient et lui seul, reste le maitre, aussi bien de la forme que du contenu de chaque séance de TRH. C’est notamment cette composante de notre inconscient appelée « guérisseur interne » ou plutôt « évolueur interne », qui actualise le « potentiel guérisseur des états de conscience non-ordinaires ».

Lorsque des problématiques comme celles rappelées ci-dessous (mais pas seulement) restent rebelles ou partiellement rebelles à toute autre approche, l’holotropie est une indication majeure permettant d’atteindre les racines des racines de cet empêchement à être, les découvrir, les revivre, les déployer, et les dépasser pour accéder à une nouvelle vie.

Indications du TRH :

  • dépression chronique,
  • syndrome post-traumatique,
  • angoisses existentielles, phobies, difficultés à trouver sa voie, à se projeter dans l’avenir, à réaliser ses projets,
  • limites d’une thérapie verbale,
  • inhibition de vos capacités créatrices,
  • dépendance affective, alcoolique ou toxicomaniaque,
  • maladies somatiques,
  • décompensations psychotiques de l’adolescence ou du jeune adulte,
  • perte des repères et déshérence (absence de rites initiatiques) chez les jeunes adultes, qui s’abiment dans la délinquance, la violence ou le fanatisme.

Contre-indications du TRH

  • Hypertension et cardiopathies avérées
  • Épilepsie,
  • Grossesse,
  • Glaucome,

Les quatre temps d’une session de TRH 

  1. Temps de présentation : les thérapeutes décrivent cette approche, son historique et expliquent les rôles de respirant et d’accompagnant, de l’hyperventilation, de la musique,
  2. Temps expérientiel : ou chacun est tour à tour Respirant et Accompagnant, deux facettes essentielles et indissociables de l’expérience,
  3. Temps de retour à la réalité : bilan de fin de séance, réalisation d’un dessin ou mandala,
  4. Temps d’élaboration, de prise de parole : à partir de leurs mandalas, les participants peuvent mettre en mots ce qu’ils viennent de vivre, commencer à donner un sens à leur expérience, et à remettre en fonction leur processus de pensée.

le Travail de Respiration Holotropique tel que nous le concevons et le proposons à l’ICLP, est donc un moyen unique et privilégié de mobiliser les formidables ressources énergétiques investies dans les symptômes, dans les inhibitions. une guérison des abandons et des blessures affectives.

Vivre l’expérience de la transe à partir de ces deux positions complémentaires a également pour conséquence :

Pour l’accompagnant, de ressentir ce que peut être la compassion : ouverture à l’être de l’autre et par là même à son propre être, dans ce moment unique où l’on met sa psyché au service de celle de l’autre.

Pour le Respirant, de plonger, en bathyscaphe, dans les profondeurs de son être, ouvrant sur les différentes cryptes de sa psyché et sur leur contenu. C’est également une expérience intérieure, numineuse, le confrontant à son ombre et à sa lumière.

en savoir plus

Photographie : Gérald Leroy-Terquem

Nos ouvrages

Les prochains groupes de thérapie

17 avril 2021
Argent et inconscient
4- 7 mai 2021
TRH INTENSIF
6- 9 juillet 2021
TRH INTENSIF
26- 29 octobre 2021
TRH InTENSIF
Voir tout